Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


verra en ſonge les objets éclairés de la même lumiere, & peints des mêmes couleurs, qu’au grand jour.

Depuis la réunion de la vue au toucher, l’idée de Senſation eſt plus générale. Elle aura une notion plus générale de ce que nous appelons Senſation. Car ſachant que la lumiere & les couleurs lui viennent par un organe particulier, elle les conſidérera ſous ce rapport, & diſtinguera quatre eſpeces de Senſations.

Chaque couleur devient une idée abſtraite. Quand elle étoit bornée à la vue, une couleur n’étoit qu’une modification particuliere de ſon ame. Actuellement chaque couleur devient une idée abſtraite & générale ; car elle la remarque ſur pluſieurs corps. C’eſt