Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/217

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Cette idée particuliere, quand l’objet n’agit plus ſur les ſens, c’eſt le ſouvenir qui reſte de ce qu’on a connu à la vue, au goût, à l’odorat, etc. Fermez les yeux ; l’idée de la lumiere eſt le ſouvenir d’une impreſſion que vous avez éprouvée : ne touchez rien ; l’idée de ſolidité eſt le ſouvenir de la réſiſtance que vous avez rencontrée, en maniant des corps : ainſi du reſte. Comment de particulieres ſes idées deviennent générales. Subſtituons ſucceſſivement & une à une, pluſieurs oranges à la premiere, & qu’elles ſoient toutes ſemblables ; notre Statue croira toujours voir la même, & elle n’aura à ce ſujet qu’une idée particuliere.