Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/269

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des ſens que des Senſations, où ils n’ont ſu mêler que peu de jugemens, la vie de l’un eſt à peu-près ſemblable à celle de l’autre : il n’y a preſque de différence que dans le degré de vivacité, avec lequel ils ſentent. L’expérience & la réflexion ſeront pour eux, ce qu’eſt le ciſeau entre les mains du Sculpteur, qui découvre une Statue parfaite dans une pierre informe ; & ſuivant l’art avec lequel ils manieront ce ciſeau, ils verront ſortir de leurs Senſations une nouvelle lumiere & de nouveaux plaiſirs.

Si nous les obſervons, nous connoîtrons comment, ces maté