Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 11, 1839.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Voilà la clef, Carlo, lui dit-elle en lui en montrant une dans un gros trousseau ; et je suis en ce moment la seule gardienne. Nous avons réussi à cela du moins, et le jour peut venir où nous en ferons davantage.

Le Bravo s’efforça de sourire, comme pour lui témoigner qu’il appréciait son obligeance ; mais il ne réussit qu’à lui faire comprendre qu’il désirait se mettre en marche. Au rayon d’espoir qui brillait dans les yeux de la bonne Gessina succéda une expression de tristesse, et elle obéit.


CHAPITRE XIX.


Mais montons sur le toit ; et quand tu auras regardé le ciel et la terre, visite les étroites cellules qui se pressent ici comme les tombes d’un cimetière.
La Place Saint-Marc


Nous n’entreprendrons pas de faire la description des galeries voûtées, des sombres corridors et de tous les appartements par lesquels la fille du geôlier fit passer Jacopo. Quiconque est jamais entré dans une grande prison n’en a pas besoin pour faire renaître ce sentiment pénible qu’excitent des fenêtres garnies de barres de fers des portes criant sur leurs gonds ; d’énormes verrous, et tout ce qui est à la fois un moyen et un symbole d’incarcération. Ce bâtiment était malheureusement comme les autres édifices destinés à réprimer les vices de la société, vaste, entouré de murs épais, très-compliqué dans la distribution intérieure quoique l’extérieur, nous l’avons déjà dit, fût d’une architecture noble et simple, comme en dérision de l’usage auquel il était destiné.

Gelsomina s’arrêta un instant, en entrant dans une galerie basse, étroite et vitrée.

— Carlo, dit-elle, tu m’as cherchée comme de coutume, sous la porte d’eau, à l’heure ordinaire ?