Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


forêt, devant lequel il s’agenouillait et avouait ses péchés, de même qu’il l’aurait fait si le rocher eût été un confessionnal et qu’il y eût là quelqu’un pour lui donner l’absolution. Un hasard répéta ce secret, et depuis ce temps la dévotion de Mike fut un sujet de railleries parmi les dissidents de la vallée. L’homme du comté de Leitrim étant un peu trop adonné au santa-cruz, on l’accusa de visiter sa romantique chapelle après ses débauches. Dans l’occasion présente, il fut certainement peu charmé de la remarque de Joël, et étant, comme nos journaux modernes, plus agressif que logicien, il éclata comme nous venons de le raconter.

— Jamie, continua Joël trop accoutumé aux violences de Mike pour y faire attention, il me semble dur d’être obligé de fréquenter une église qu’un homme de conscience ne peut approuver. M. Woods, quoique natif des colonies, est prêtre de la vieille église d’Angleterre, et il a tant d’habitudes papistes, que j’en ai l’esprit très-inquiet pour mes enfants. Ils n’entendent pas d’autre prédicateur, et quoique Liddy et moi nous fassions notre possible pour contredire les sermons, ils peuvent impressionner ces jeunes esprits. Maintenant que tout devient sérieux dans les colonies, nous devons être plus attentifs.

Jamie ne comprenait pas bien l’allusion à l’état présent des colonies : il n’avait même pas d’idées arrêtées touchant les différends entre le parlement et les Américains. Dans la querelle des Stuarts et de la maison de Hanovre, il prenait parti pour les premiers, surtout parce qu’ils étaient Écossais, et il trouvait certainement agréable pour un Écossais de gouverner l’Angleterre. Quant aux droits de l’ancien et du nouveau pays, il inclinait à penser que les premiers devaient avoir la préférence ; il aurait été opposé à l’ordre naturel que la doctrine contraire prévalût dans son esprit. Il trouvait le presbytérianisme, même sous la forme mitigée adoptée par l’église de la Nouvelle-Angleterre, tellement supérieur à l’épiscopat, que tout vieux qu’il était, il aurait pris les armes pour le soutenir jusqu’au bout. Nous n’avons pas l’intention d’égarer le lecteur ; ni l’un ni l’autre de ceux dont nous venons de parler, même Mike, ne connaissait rien aux points de dispute des différentes sectes ; seulement ils s’imaginaient connaître les doctrines, les traditions et les autorités qui se liaient au sujet qui les intéressait. Ces idées, cependant, servirent à alimenter une discussion qui eut bientôt beaucoup d’auditeurs ; et jamais,