Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
230

en somme l’automobilisme, s’il a légèrement « déraciné » parfois, ne doit pas plus être accusé d’avoir désagrégé la famille que loué d’avoir évité des divorces.

Que si nous en venons maintenant à une autre catégorie de personnes — celles qui voient passer l’auto sans monter dedans et n’en recueillent que le bruit, l’odeur et la poussière, — le bilan sera assez aisé à établir. Il peut naître ainsi de l’ambition ; il naît sûrement de l’envie, et un résultat certain c’est la diffusion et le renforcement des idées socialistes. L’ambition d’« arriver » germera parfois dans des cerveaux juvéniles au passage de l’engin qui symbolise les rêves de mouvement et d’inconnu si chers à la jeunesse. C’est un incitant. Jadis à Versailles plus d’une parmi les petites filles dut, en regardant passer les « carrosses du roi », se sentir prête à mille efforts pour atteindre le privilège envié de monter dans ces fameux carrosses. L’auto d’à présent, c’est un peu le « carrosse du roi » d’autrefois. Mais ces incitants-là n’agissent