Page:Coubertin - L’Éducation des adolescents au XXe siècle, Volume I.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
28
exercices de défense

effort tend à ce but, à tel point que l’homme s’énerve s’il demeure trop longtemps sans y réussir. C’est pourquoi l’offensive doit dominer l’enseignement ; la défensive s’apprend surtout par l’expérience ; un enseignement défensif est mauvais.

La boxe.

À la différence de la plupart des autres exercices, la boxe pourrait et devrait même être commencée de très bonne heure — nous voulons dire dès huit et neuf ans. Il ne paraît pas raisonnable de laisser un garçon entrer au collège sans qu’il eu ait reçu quelques notions. Aucun inconvénient physiologique n’en saurait résulter car il s’agit de mouvements qui, loin d’entraver la croissance, la favorisent et ne développent aucune portion de l’organisme au détriment des autres. Mais, surtout, la boxe fournit au collégien le moyen de se faire respecter de ses camarades et de lutter au besoin contre plus fort que lui, ce qui est d’une suprême importance dans une classe de garçons. Un temps viendra sans doute où beaucoup de pères auront le moyen et la volonté de donner à leurs fils leurs premières leçons de boxe. Mais ce temps