Page:Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



VII

TOUS LES SPORTS



Ce qui caractérisa l’année 1891, ce fut, en ce qui concerne l’Union, l’extension indéfinie de son programme. La vélocipédie força la première la porte. Je dis força car son installation parmi nous semblait un peu prématurée et, pour ma part, je ne voyais pas sans quelque inquiétude se compliquer des rouages encore si frêles. Mais le moyen de résister à l’éloquence persuasive de M. Reichel. Il amenait l’Association Vélocipédique d’Amateurs qu’il présidait ; il fallut bien la recevoir, elle et tous les beaux projets conçus par ses dirigeants et dont un bon nombre d’ailleurs se réalisèrent. L’admission de la société de Longue Paume souffrait moins de difficultés. J’aurai à revenir tout à l’heure sur l’entrée à l’Union d’un groupe de sociétés d’aviron, événement qui s’opéra, bien malgré moi, à l’automne de 1891 tandis que se fondaient une société d’escrime, la Jeune Épée et une société interscolaire de tir lesquelles peu après devaient demander à être reconnues. L’Association française de Marche le fut au cours de l’année. Il ne tint pas qu’à moi, du reste, que l’Union n’englobât encore un sport de plus. Si j’étais hostile à l’annexion de l’aviron et un peu méfiant à l’égard de la vélocipédie, toutes mes sympathies allaient à la boxe. J’y voyais l’utile emploi des brèves récréations au lycée et un excellent auxiliaire pour la rapide virilisation de notre jeunesse. Strehly ayant écrit, dans la Revue Athlétique, un article sur ce sujet, je le priai de m’aider à fonder une association interscolaire de boxe dont il assumerait la direction. À ma grande surprise, M. Gréard appuya plus chaleureusement ce projet qu’aucun autre ; il mit une salle du lycée Buffon à la disposition de l’association et en fit répandre les feuilles d’adhésions dans les lycées. La cotisation était des plus modestes. Nous ne doutâmes pas du succès et annonçâmes la réunion inaugurale pour le 19 avril. Mais comme, au bout de trois semaines, il nous était venu trois adhésions, la réalisation du projet dut être ajournée. « Il est trop tôt »