Page:Courteline - Le Train de 8 h 47, 1890.djvu/209

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

VI


Croquebol estima que l’heure était venue de passer à d’autres exercices et de faire entendre par sa bouche le langage de la raison.

À son sens, l’expérience était faite, archifaite ; il y eût eu puérilité à la vouloir prolonger davantage et le meilleur était encore de s’en tenir là, puisqu’aussi bien c’était par ce point d’arrivée qu’il faudrait qu’ils en terminassent.

Mais l’irascible brigadier l’envoya promener un peu bien.

— Ah çà, demanda-t-il, est-ce que tu te moques de moi ? Alors tu te figures bonnement que j’aurai pivoté trois heures dans la pluie et dans la saleté, que je m’aurai dévissé le tempérament,