Page:Crémieux et Blum, Bagatelle.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


BAGATELLE.

Ne croisez pas le fer !… Ils nous envoient leurs excuses…

GEORGES.

Mais,… ils ont ma carte.

BAGATELLE.

Ils iront vous coiffer… Allons, rentrez chez vous… et quand vous viendrez me voir…

GEORGES.

Eh bien ?

BAGATELLE.

Entrez par la porte, comme tout le monde… Bonjour, Mathurin.

GEORGES.

Ah ! Javotte !

ENSEMBLE.
–––––––––Mon p’tit Mathurin,
–––––––––Tu vois ben que j’t’aime
–––––––––Aid’ moi donc un brin
–––––––––Et dis-le toi-même.


FIN.



Clichy. – Imp. Paul Dupont, rue du Bac-d’Asnières, 12. (877,6-1)