Page:Cros - Le Collier de griffes, 1908.djvu/114

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Etouffé sous les lourds métaux
Qui brûlèrent toute espérance,
Mon cœur fait un bruit de marteaux.

L’or, l’argent, rois d’indifférence
Fondus, puis froids, ont recouvert
Les muguets et le gazon vert.