Page:Curchod - Réflexions sur le divorce, 1881.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



RÉFLEXIONS
SUR
LE DIVORCE



ON vient donc de la publier cette loi dangereuse qui autorise et favorise le divorce ; ce n’étoit pas assez des divisions attachées à l’esprit de parti, il falloit encore disjoindre les époux, isoler les enfans, et combattre toutes les affections naturelles ; c’est cependant leur réunion qui forme la patrie et qui la protège ; ce sont les rameaux d’un arbre sacré, qu’on ne