Page:Curchod - Réflexions sur le divorce, 1881.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
58
réflexions sur le divorce

les biens attachés au mariage, tout cet enchaînement de devoir, de protection, d’intérêt, d’affection, d’existence, et quelquefois même de bonheur et d’amour, que la nature, les mœurs et les institutions sociales avoient formé à l’envi. Liberté, mot dangereux pour tous les âges, pour tous les états, pour tous les sexes ; mais surtout pour le nôtre, dont les vertus sont la dépendance ; les sentimens, l’abandon de la volonté ; les goûts, le désir de plaire, et les jouissances, des rapports avec le bonheur des autres. Liberté remonte dans le Ciel, reprends ta place auprès du trône céleste ; car la perfection et la liberté doivent être aussi inséparables que l’imperfection et la dépendance.