Page:Curie - Traité de radioactivité, 1910, tome 2.djvu/394

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


expériences de M. Boltwood sur la formation du radium dans les minerais d’urane ; la période indiquée est égale à 2 000 ans.

Lors de l’extraction du radium du minerai, cette substance se trouve séparée du radium D et du polonium, et les traitements de purification et de concentration ont pour effet de séparer les traces de ces substances qui peuvent encore être présentes. Le radium ainsi préparé augmente d’activité et atteint un premier équilibre de régime avec l’émanation et la radioactivité induite. Mais l’accumulation de radium D se poursuit pendant longtemps, et si l’on admet que les périodes du radium et du radium D sont respectivement 1760 ans et 12 ans, l’équilibre avec le radium D est atteint en un temps voisin de 90 ans ; pendant ce temps l’activité en rayons et en rayons du radium va en augmentant par suite de la formation de radium E et de polonium. Quand l’équilibre est atteint, l’activité obtenue doit décroître ensuite très lentement suivant la loi de destruction du radium.

M. Rutherford [1] a dissous un sel de radium anciennement préparé, a fait bouillir la solution pendant 6 heures pour chasser l’émanation et laisser disparaître la radioactivité induite. Dans ces conditions le sel conservait encore 8 pour 100 de son rayonnement tandis qu’un sel fraîchement préparé et traité de même en conserve moins de 1 pour 100.

On peut aussi extraire du polonium d’une solution de sel de radium anciennement préparée qui n’en contenait pas primitivement. Pour cela il suffit de plonger une plaque de bismuth dans la solution et de laisser le polonium s’y déposer. Quand on précipite par l’acide sulfurique une solution ancienne de sel de radium, le radium est précipité, mais le radium D, le radium E et le polonium restent en solution.

Nous avons vu qu’à l’état d’équilibre de régime radioactif, il existe une relation simple entre les nombres d’atomes de différentes substances qui se trouvent en présence. Si, en particulier, un atome d’une substance produit un seul atome de la substance qui résulte de sa transformation, les nombres d’atomes en équilibre sont proportionnels aux vies moyennes. S’il s’agit d’atomes dont les poids ne sont pas très différents, les poids des matières accumulées

  1. Rutherford, Radioactivity.