Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/392

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


cessaires tant pour soy que pour ses Escôliers.

4. Faire une retraite annuellement, & se rendre fidèle aux reglement de la journée qu’il se sera prescrit, sur tout à l’oraison, ou du moins à la lecture spirituelle.

5. Frequenter les Sacremens.

6. Avoir grande devotion aux saints Apôtres, à S. Jean, S. Grégoire, S. Charles, & autres saints qui se sont appliqués à ce saint exercice dont on a dressé une petite Lytanie.

7. Penser souvent que la fin principale de ces Escôles est d’aider ces jeunes ames à conserver leur innocence baptismale, & la moins principale de les instruire aux bonnes lettres.

8. S’éloigner des conversations seculieres.

9. Avoir un grand amour pour Jésus pauvre, méprisé & souffrant ; le priant qu’il luy fasse bonne part de ce saint amour.

Enfin à l’égard des Ecôliers, il les doit gouverner plutôt par la douceur que par la crainte ; c’est pourquoy il doit rendre les recompenses un peu fréquentes, & les châtimens si rares que s’il se pouvoit il les leur fit recevoir de cœur ; les convainquant qu’ils les méritent. Cette maxime est d’une extreme consequence tant pour le Maître, que pour la perfection des Escôliers.

Pour Enseigner facilement a lire aux enfans, Que faut-il observer ?

Il faut diviser l’Ecôle en des classes differentes par rapport à la capacité des enfans ; mettant dans la premiere ceux qui apprennent à connoître les lettres, qu’on peut montrer dans une grande Table où elles seront marquées. On peut