Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/398

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de Dieu, & que par sa predication, & son exemple, il édifie la maison, c’est à dire, la famille de Dieu : Sacerdotem enim oportet osserre, benedicere, praesse, pradicare, & baptizare... Sit Doctrina vestra spiritualis Medicina populo Dei... ut pradicatione, atque exemple adificetis domum id est familiam Dei. Et le S. Concile de Trente ne veut pas qu’on ordonne Prêtres que ceux qui peuvent enseigner au peuple les choses necessaires au salut, & qui ne soient si considerables par leur devotion que châcun puisse s’addresser à eux pour luy donner des Avis en la vie spirituelle : Qui..ad presbyteratus Ordinem assumuntur... ad populum docendum ca que scire omnibus necessarium est ad salutem, ac ad administranda Sacramenta, diligenti examine pracedente, idonei comprobentur... atque ut vita nunita ab eis possint expectari.

Comme Pasteur, nul ne peut douter qu’un Curé est obligé, sous peine de damnation, d’enseigner tout ce qui est nécessaire à ses parroissiens pour se sauver. La sainte Ecriture, les Conciles, & les Saints Peres n’inculquent rien tant que cette obligation indispensable ; qui est de droit divin, naturel, & Ecclésiastique, comme il seroit facile de le montrer par beaucoup d’Authorités.

Quelles sont les authoritez, de la sainte Ecriture qui preuvent cette Obligation ?

Entre plusieurs autres en voicy quelques-unes. Dieu dit par la bouche du Prophète Ezechiel : Fili hominis speculatorem dedi te Domni Israël. Si dicente me ad imprum, morte morieris, non annunciavoris ei ut avertatur a via sua impia & vivas...san-