Page:D - La Comtesse de Lesbos, 1889.djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE XII.
----


Tendres adieux, agréable surprise, au revoir.


Le lendemain, sur la recommandation de la comtesse, j’arrive de bonne heure. C’est Lola qui m’introduit. Quand nous sommes sur le premier palier, elle s’arrête, me saute au cou, plante ses ardentes lèvres sur les miennes, pendant que sa main interroge ma baguette et y pelote mes rouleaux. Je glisse ma main sous ses jupes ; j’empoigne le chat à pleine main ; il est brûlant ; je m’agenouille, et je viens l’embrasser,