Page:D - La Comtesse de Lesbos, 1889.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Seulement, cette fois, je passais le premier par les mains des masseuses, et quand ce fut la comtesse, je lui servis à mon tour de matelas. Lola, qui s’était réservé les fesses de sa maîtresse, s’acquitta de sa besogne en soubrette habile ; tandis qu’elle massait les chairs palpitantes, elle parcourait la raie de sa lèvre humide et chaude, s’arrêtant pour larder le mignon, le piquant de sa langue pointue comme un dard, ce qui le faisait se trémousser en des bonds merveilleux. Maître Jacques en ressentait le contre-coup dans sa chaude prison, il goûtait bientôt des ravissements partagés.

Il fut convenu, que, le soir, je m’installerais à mon poste d’observation, jusqu’au moment favorable pour mon entrée en scène.


Séparateur