Page:Dante Alighieri - La Vie nouvelle, traduction Durand Fardel.djvu/178

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XIX


Donne, ch’ avete intelletto d’amore

Cette canzone, afin qu’elle soit mieux comprise, je la diviserai avec plus de soin que les précédentes, et j’en ferai ainsi trois parties.

La première partie est la préface de ce qui suit ; la deuxième est le sujet traité ; la troisième est comme la servante (una servigiale) des précédentes. La deuxième commence à : un ange a fait appel… ; la troisième à : Canzone, je sais…

La première partie se divise en quatre.

Dans la première, je dis à qui je veux parler de ma Dame et pourquoi je veux le faire. Dans la deuxième, je dis ce que je pense de ses mérites, et comment j’en parlerais si je l’osais. Dans la troisième, je dis comment je crois devoir m’exprimer, afin que je ne sois pas empêché par timidité. Dans la quatrième, revenant à ceux à qui j’ai voulu m’adresser, je dis la raison pour laquelle j’ai fait ainsi.

La deuxième partie commence à : je dis donc