Page:Darwin - L’Origine des espèces (1906).djvu/192

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
174 Lois de la variation.  

ces cas se présentent certainement et qu’ils sont très remarquables.

Je citerai toutefois un exemple curieux et compliqué, non pas en ce qu’il affecte un caractère important, mais parce qu’il se présente chez plusieurs espèces du même genre, dont les unes sont réduites à l’état domestique et dont les autres vivent à l’état sauvage. C’est presque certainement là un cas de retour. L’âne porte quelquefois sur les jambes des raies transversales très distinctes, semblables à celles qui se trouvent sur les jambes du zèbre ; on a affirmé que ces raies sont beaucoup plus apparentes chez l’ânon, et les renseignements que je me suis procurés à cet égard confirment le fait. La raie de l’épaule est quelquefois double et varie beaucoup sous le rapport de la couleur et du dessin. On a décrit un âne blanc, mais non pas albinos, qui n’avait aucune raie, ni sur l’épaule ni sur le dos ; — ces deux raies d’ailleurs sont quelquefois très faiblement indiquées ou font absolument défaut chez les ânes de couleur foncée. On a vu, dit-on, le koulan de Pallas avec une double raie sur l’épaule. M. Blyth a observé une hémione ayant sur l’épaule une raie distincte, bien que cet animal n’en porte ordinairement pas. Le colonel Poole m’a informé, en outre, que les jeunes de cette espèce ont ordinairement les jambes rayées et une bande faiblement indiquée sur l’épaule. Le quagga, dont le corps est, comme celui du zèbre, si complètement rayé, n’a cependant pas de raies aux jambes ; toutefois, le docteur Gray a dessiné un de ces animaux dont les jarrets portaient des zébrures très distinctes.

En ce qui concerne le cheval, j’ai recueilli en Angleterre des exemples de la raie dorsale, chez des chevaux appartenant aux races les plus distinctes et ayant des robes de toutes les couleurs. Les barres transversales sur les jambes ne sont pas rares chez les chevaux isabelle et chez ceux poil de souris ; je les ai observées en outre chez un alezan ; on aperçoit quelquefois une légère raie sur l’épaule des chevaux isabelle et j’en ai remarqué une faible trace chez un cheval bai. Mon fils a étudié avec soin et a dessiné un cheval de trait belge, de couleur isabelle, ayant les jambes rayées et une double raie sur chaque épaule ; j’ai moi-même eu l’occasion de voir un poney isabelle du Devonshire, et on m’a décrit avec soin un petit poney ayant la même robe, originaire du