Page:Darwin - L’Origine des espèces (1906).djvu/519

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
  Ressemblances analogues. 501

isolée et distincte, descendent, selon toute probabilité, des mêmes parents.

RESSEMBLANCES ANALOGUES.

Les remarques précédentes nous permettent de comprendre la distinction très essentielle qu’il importe d’établir entre les affinités réelles et les ressemblances d’adaptation ou ressemblances analogues. Lamarck a le premier attiré l’attention sur cette distinction, admise ensuite par Macleay et d’autres. La ressemblance générale du corps et celle des membres antérieurs en forme de nageoires qu’on remarque entre le Dugong, animal pachyderme, et la baleine, ainsi que la ressemblance entre ces deux mammifères et les poissons, sont des ressemblances analogues. Il en est de même de la ressemblance entre la souris et la musaraigne (Sorex), appartenant à des ordres différents, et de celle, encore beaucoup plus grande, selon les observations de M. Mivart, existant entre la souris et un petit marsupial (Antechinus) d’Australie. On peut, à ce qu’il me semble, expliquer ces dernières ressemblances par une adaptation à des mouvements également actifs au milieu de buissons et d’herbages, permettant plus facilement à l’animal d’échapper à ses ennemis.

On compte d’innombrables cas de ressemblance chez les insectes ; ainsi Linné, trompé par l’apparence extérieure, classa un insecte homoptère parmi les phalènes. Nous remarquons des faits analogues même chez nos variétés domestiques, la similitude frappante, par exemple, des formes des races améliorées du porc commun et du porc chinois, descendues d’espèces différentes ; tout comme dans les tiges semblablement épaissies du navet commun et du navet de Suède. La ressemblance entre le lévrier et le cheval de course est à peine plus imaginaire que certaines analogies que beaucoup de savants ont signalées entre des animaux très différents.

En partant de ce principe, que les caractères n’ont d’importance réelle pour la classification qu’autant qu’ils révèlent les affinités généalogiques, on peut aisément comprendre pourquoi des caractères analogues ou d’adaptation, bien que d’une haute importance pour la prospérité de l’individu, peuvent