Page:Darwin - L’Origine des espèces (1906).djvu/530

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
512 Affinités mutuelles des êtres organisés.  

néalogiques de tous les êtres organisés. C’est surtout sur les caractères embryologiques qu’il s’appuie pour rétablir ses diverses séries, mais il s’aide aussi des organes rudimentaires et homologues, ainsi que des périodes successives auxquelles les diverses formes de la vie ont, suppose-t-on, paru pour la première fois dans nos formations géologiques. Il a ainsi commencé une œuvre hardie et il nous a montré comment la classification doit être traitée à l’avenir.

MORPHOLOGIE.

Nous avons vu que les membres de la même classe, indépendamment de leurs habitudes d’existence, se ressemblent par le plan général de leur organisation. Cette ressemblance est souvent exprimée par le terme d’unité de type, c’est-à-dire que chez les différentes espèces de la même classe les diverses parties et les divers organes sont homologues. L’ensemble de ces questions prend le nom général de morphologie et constitue une des parties les plus intéressantes de l’histoire naturelle, dont elle peut être considérée comme l’âme. N’est-il pas très remarquable que la main de l’homme faite pour saisir, la griffe de la taupe destinée à fouir la terre, la jambe du cheval, la nageoire du marsouin et l’aile de la chauve-souris, soient toutes construites sur un même modèle et renferment des os semblables, situés dans les mêmes positions relatives ? N’est-il pas extrêmement curieux, pour donner un exemple d’un ordre moins important, mais très frappant, que les pieds postérieurs du kangouroo, si bien appropriés aux bonds énormes que fait cet animal dans les plaines ouvertes ; ceux du koala, grimpeur et mangeur de feuilles, également bien conformés pour saisir les branches ; ceux des péramèles qui vivent dans des galeries souterraines et qui se nourrissent d’insectes ou de racines, et ceux de quelques autres marsupiaux australiens, soient tous construits sur le même type extraordinaire, c’est-à-dire que les os du second et du troisième doigt sont très minces et enveloppés dans une même peau, de telle sorte qu’ils ressemblent à un doigt unique pourvu de deux griffes ? Malgré cette similitude de type,