Page:Darwin - La Descendance de l’homme, 1881.djvu/359

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sions des cornes ne concordent pas avec les autres différences plus caractéristiques et plus importantes ; ainsi, dans un même groupe du genre Onthophagus, certaines espèces ont une seule corne, tandis que d’autres ont deux cornes distinctes.

Fig. 16. Chalcosoma Atlas
Figure super. mâle (réduite). figure inf., femelle (grandeur naturelle).
Fig. 16. Copris ividis. Les figures placées à gauche sont celles des mâles.

Dans presque tous les cas, on constate une excessive variabilité des cornes, de sorte qu’on peut établir une série graduée entre les mâles les plus développés jusqu’à d’autres assez dégénérés pour qu’on puisse à peine les distinguer des femelles. M. Walsh[1] a constaté que certains Phanæus carnifex mâles ont des cornes trois fois plus longues que celles d’autres mâles. M. Bates, après avoir examiné plus de cent Onthophagus rangifer mâles (fig. 20), crut

  1. Proc. Entom. Soc. of Philadelphia, 1864, p. 228.