Page:Daudet - Au bord des terrasses, 1906.djvu/77

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





MATINS




Matins heureux, matins en joie
Où tout sourit aux yeux rouverts,
Où la vie en fleur se déploie
En mille espoirs feuillus et verts ;

Où l’on désirerait l’épreuve
Sur l’armure aux forces trempées.
Dont l’âme fière et toute neuve
Recouvre des traces d’épées.