Page:Daudet - Au bord des terrasses, 1906.djvu/81

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





CLOCHES




Laissez entrer la voix des cloches
Par les volets ouverts tout grands !
Portant des appels, des reproches
En sons émus, en sons vibrants.

Elle pleure, elle insiste, ardente,
Et suspend un moment le cours
Et l’habitude indifférente
Des heureux et des mauvais jours.