Page:Daveluy - Les petits Patriotes du Richelieu, paru dans Oiseau Bleu, 1937-1938.djvu/111

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


VI. — MATHILDE PERRAULT


Le bateau subit quelque retard en route et n’atteignit Montréal que vers les huit heures, le même soir.

Olivier vint rejoindre sa sœur. Il lui proposa de l’installer à l’excellent hôtel où il se rendait lui-même. Il trouvait l’heure avancée pour se présenter chez leurs cousins Perrault. Les amies de Marie Précourt protestèrent. Il était entendu que M. Debartzch les conduirait toutes chez la veuve d’un juge distingué, qui prenait des pensionnaires depuis quelque temps. Elles étaient enchantées d’avoir Marie près d’elles afin de finir agréablement la soirée, car leur père était attendu chez des connaissances politiques. Olivier s’inclina. Il se rendit seul à l’hôtel confortable, situé rue Notre-Dame, à peu de distance de la Place d’Armes. Le Dr Duvert et Michel prirent aussi une chambre au même endroit.

Le lendemain, vers dix heures, Olivier pénétrait dans le bureau de Maître Louis-Hippolyte LaFontaine. L’habile jurisconsulte, assis près d’une fenêtre, dépliait de larges feuilles couvertes d’une écriture fine et serrée. Son front de penseur recevait toute la lumière d’un splen-