Page:David - Les Patriotes de 1837-1838, 1884.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE MONUMENT DES VICTIMES DE 1837-1838


Dans un endroit pittoresque de la Côte-des-Neiges, et dominant le champ des morts, s’élève sur une base massive et un piédestal grandiose, une colonne de granit de soixante pieds de hauteur. C’est le monument dédié par la reconnaissance publique à la mémoire des patriotes morts pour la liberté de leur pays, en 1837 et 1838. Aux quatre faces du piédestal, on lit les inscriptions suivantes gravées sur un fond noir :

l° « Aux victimes politiques de 1837-1838. — Religieux souvenir.

« Les 92 résolutions adoptées par la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, le 1er mars 1834.

« Lord Gosford dispose des deniers publics, malgré le refus des subsides.

« Ce monument religieux et historique a été érigé sous les auspices de l’institut canadien, en 1858.

2° « Batailles de Saint-Denis et de Saint-Charles, 23 et 25 novembre 1337.

« Charles-Ovide Perrault, avocat et membre du parlement provincial. Ses cendres reposent ici. Les restes des autres victimes, au nombre de 41, reposent dans les cimetières de Saint-Denis, de Saint-Charles, de Saint-Antoine et de Saint-Ours.

3° « Bataille de Saint-Eustache, 14 décembre 1837. « Jean-Olivier Chénier. Ses cendres reposent ici.