Page:David - Les Patriotes de 1837-1838, 1884.djvu/313

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
279
les patriotes

d’une sainte cause, c’est le moyen de créer cette noble émulation qui fait que d’âge en âge, l’histoire peut regarder en arrière avec orgueil et signaler ces grandes et illustres figures de citoyens qui, oubliant tout intérêt égoïste et personnel, s’exposent aux derniers périls pour défendre le sol menacé ou des principes compromis. Glorifier le dévouement c’est créer des héros. »

Des discours patriotiques furent ensuite prononcés par l’hon. A.-A. Dorion, M. Wilfrid Dorion, M. Hector Fabre et quelques autres.

Le temps était froid, le ciel sombre, tout était triste comme les événements dont on évoquait le souvenir.

Un homme distingué à écrit à la marge du livre de M. Globenski : « On ne verra jamais sur une tombe : Volontaires de 1837. »

C’est cela.

Il est des sentiments immuables, éternels contre lesquels il est aussi inutile que dangereux d’essayer de réagir. Les détruire serait détruire les forces les plus vives de la société.