Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/136

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


                       Chanson

                            I
             Au fond du vin se cache une âme !
             Pierrot, dans le cristal vermeil
             Verse-moi la liqueur de flamme :
             C’est le printemps, c’est le soleil !
             Elle enivre notre souffrance
             Sur cette terre où nous passons !
             Amis ! vivent les vins de France
             Et le délire des chansons !

                           II
             Avec leur parure choisie,
             Avec leurs beaux fronts empourprés,
             La Musique et la Poésie
             Sortiront de ces flots sacrés.
             La Joie et la blonde Espérance
             Les versent à leurs nourrissons !
             Amis ! vivent les vins de France
             Et le délire des chansons !