Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


              Notre chant de bonheur ivre !
              Nos habits sont tout luisants ;
              Suivant la façon commune,
              Nos poëtes sans fortune
              Rêvent au clair de la lune,
              Nos danseuses ont seize ans !

Tous les personnages et funambules forment des groupes, autour
desquels court une danse ivre de joie. La farce est jouée.