Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/384

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de l’Europe était situé au coin du carrefour de l’Odéon et de la rue de l’École-deMédecine, dans un local où il vient d’être remplacé par les magasins de bonneterie de M. Poirier jeune. Le propriétaire faisait, dit-on, crédit aux fils de famille jusqu’à leur mariage, de sorte que lorsqu’ils étaient mariés, ils avaient à payer beaucoup de chopes. Monsieur Jaspin (dont le nom est ici fort peu changé, de deux lettres seulement) était un de nos amis, petit et trapu, aux larges épaules, dont nous admirions la longue barbe en éventail et les discours révolutionnaires. Devenu sous-préfet en 1848, je suppose qu’il doit être parvenu aujourd’hui aux plus grands honneurs.


Le divan Le Peletier, page 190. ― Continuons la topographie des cafés. Celui-là, véritable cercle de la littérature française, était orné d’un joli petit jardin. Il était situé en face de l’Opéra, dans la maison qu’occupe l’hôtel Victoria, et c’est là que j’ai vu pour la première fois Alfred de Musset. On l’a démoli, on n’a pas semé de chanvre sur la place ; mais, ce qui est plus fructueux, on a remplacé le jardin par des boutiques