Page:De Banville - Odes Funambulesques.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
41
ODES FVNAMBVLESQUES.


Que, sensitive humaine,
Desdémone promène
Sous le saule pleureur
Sa triste erreur !

Qu’Hamlet, terrible et sombre
Sous les plaintes de l’ombre,
Dise, accablé de maux :
« Des mots ! des mots ! »

Mais nous, dans la patrie
De la galanterie,
Gardons les folles mœurs
Des gais rimeurs !

Fronts couronnés de lierre,
Gardons l’or de Molière,
Sans prendre le billon
De Crébillon !

C’est dans notre campagne
Que le pâle champagne
Sur les coteaux d’Aï
Mousse ébloui !