Page:De Coster - La Légende d’Ulenspiegel, 1869.djvu/195

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« L’ange lui jeta de la tête la couronne : « Il n’eſt qu’un empereur céans, dit-il, c’eſt Chriſt. »

« Sa Sainte Majeſté parut fâchée ; toutefois, parlant humblement : « — Ne pourrais-je, dit-elle, garder cet anchois & ce hanap de bière, car ce long voyage me donna faim ?

« — Comme tu l’eus toute ta vie, repartit l’ange ; mais mange & bois toutefois. »

« L’empereur vida le hanap de bière & grignota l’anchois.

« Chriſt alors parlant dit :

« — Te préſentes-tu au jugement l’âme nette ?

« — Je l’eſpère, mon doux Seigneur, car je me confeſſai, répondit l’empereur Charles.

« — Et toi, Claes ? dit Chriſt ; car tu ne trembles point comme cet empereur. »

« — Mon Seigneur Jéſus, répondit Claes, il n’eſt point d’âme qui soit nette, je n’ai donc nulle peur de vous qui êtes le souverain bien & la souveraine juſtice, mais je crains toutefois pour mes péchés qui furent nombreux.

« — Parle, carogne, » dit l’ange en s’adreſſant à l’empereur.

« — Moi, Seigneur, répondit Charles d’une voix embarraſſée, étant oint du doigt de vos prêtres, je fus sacré roi de Caſtille, empereur d’Allemagne & roi des Romains. J’eus sans ceſſe à cœur la conſervation du pouvoir qui vient de vous, & pour ce, j’agis par la corde, par le fer, la foſſe & le feu contre tous les réformés. »

« Mais l’ange :

« — Menteur gaſtralgique, dit-il, tu veux nous tromper. Tu toléras en Allemagne les réformés, car tu avais peur d’eux, & les fis décapiter, brûler, pendre ou enterrer vifs aux Pays-Bas, où tu ne craignais rien que de n’hériter point aſſez de ces abeilles laborieuſes riches de tant de miel. Cent mille âmes périrent de ton fait, non que tu aimaſſes Chriſt, mon Seigneur, mais parce que tu fus deſpote, tyran, rongeur de pays, n’aimant que toi-même, & après toi, les viandes, poiſſons, vins & bières, car tu fus goulu comme un chien & buveur comme une éponge.

« — Et toi, Claes, parle, » dit Chriſt.

« Mais l’ange se levant :

« — Celui-ci n’a rien à dire. Il fut bon, laborieux, comme le pauvre peuple de Flandre, travaillant volontiers & volontiers riant, tenant la