Page:De Montreuil - Fleur des ondes, 1912.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

LE TROISIÈME VOYAGE
DU
Sieur de Champlain

EN L’ANNÉE 1611.

Partement de France pour retourner en la
Nouvelle-France. Les dangers et
autres chôses qui arrivèrent
iusques en l’habitation.




Nous partismes de Honfleur, le premier jour de Mars avec vent favorable iusques au huictième dudit mois, & depuis fuſmes contrariés du vent de Su Suroueſt & Oueſt Noroueſt qui nous fit aller iusques à la hauteur de 42 degrez de latitude, sans pouvoir eſlever Su, pour nous mettre au droit chemin de noſtre routte. Après donc avoir eu plusieurs coups de vent, & esté contrariés de mauvais temps ; Et néanmoins, avec tant de peines & travaux, à force de tenir à un bort & à l’autre, nous fiſmes en sorte que nous arrivâſmes à quelque 80 lieux du grand banc où se fait la pêſche du poisson vert, ou nous rencontrâſmes des glaces de plus de trente à quarante brasses de haut, qui nous fit bien penser à ce que nous devions faire, craignant d’en rencontrer d’autres la nuit, & que le vent venant à changer,