Page:De la Mennais - De la religion, 1826.djvu/224

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Elle dit aux rois : " il est écrit que nous devons être soumis à toute puissance. Ainsi nous sommes soumis aux puissances humaines, en ce qui est de leur ressort, tant qu’elles ne s’élèvent pas contre Dieu. Mais si toute puissance est de Dieu, bien plus donc la puissance préposée aux choses divines.

Obéissez à Dieu en nous, et nous lui obéirons en vous. Que si vous refusez d’obéir à Dieu, vous ne pouvez user du privilége de celui dont vous méprisez les commandements. " Ainsi l’Eglise possède sur tous ses membres, et sur les souverains comme sur les sujets, une puissance coercitive, un pouvoir de coaction pour les forcer à une soumission extérieure, suivant les propres paroles de la faculté de théologie de Paris,