Page:Defoe - Robinson Crusoé, Borel et Varenne, 1836, tome 2.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Defoe - Robinson Crusoé, Borel et Varenne, 1836, illust page 458-1.png
Le Vieux Capitaine Portugais.


lettrine Quand j’arrivai en Angleterre, j’étais parfaitement étranger à tout le monde, comme si je n’y eusse jamais été connu. Ma bienfaitrice, ma fidèle intendante à qui j’avais laissé en dépôt mon argent, vivait encore, mais elle avait essuyé de grandes infortunes dans le monde ; et, devenue