Page:Delamétherie - Leçons de géologie III.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’ornitolite trouvée à Montmartre, qu’il croit avoir appartenu à une caille.

Il n’y a néanmoins aucun analogue bien déterminé avec les oiseaux fossiles.


Des œufs fossiles d’oiseaux.


J’ai décrit[1] des œufs d’oiseaux pétrifiés, qui ont été trouvés en Espagne, et dont je possède quelques-uns ; on a cru qu’ils avaient des rapports avec des œufs de perdrix, mais ces rapports ne sont point prouvés.


Des débris fossiles de poissons.


Les débris fossiles des poissons, ou ichtiolies, se trouvent dans un grand nombre d’endroits et dans différentes couches. Ils sont particulièrement amoncelés dans certains cantons, comme au mont Bolca, proche Véronne, dans des couches schisteuses d’CEningen, proche le lac de Constance[2], dans les schistes de la Thuringe, qu’on exploite comme mines de cuivre… dans des houillières…

On trouve aussi des poissons fossiles dans les plâtres de Montmartre. J’en ai deux, dont j’ai donne la description ; un qui paroît avoir appartenu au genre des esocés ou brochets, et l’autre au genre des spares, que j’ai décrit Journal de Physique tome 65, page 412.

Beurard m’a donné un poisson, qui est minéralisé par le

  1. Journal de Physique, tom. 53, pag. 73.
  2. Saussure.