Page:Delarue-Madrus - Comme tout le monde.djvu/60

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

V

Rêveries


La mauvaise passe traversée cessa brusquement un jour. La destinée a de ces coups de baguette magique. On dirait parfois que la vie s’égrène comme un chapelet de grains noirs et de grains blancs qui seraient les mauvais jours et les jours heureux. Les grains noirs sont les plus nombreux mais la surprise du grain blanc n’en est que plus délicieuse.

Non seulement la petite bonne, guérie, reprit son service, mais la cuisinière depuis si longtemps attendue put enfin s’engager chez Isabelle.

Il fut convenu qu’elle viendrait trois heures le matin pour faire le déjeuner et deux heures l’après-midi pour préparer le dîner.

Isabelle, libérée tout à coup après ses insupportables tracas, eut la sensation d’une vie soudain