Page:Delly - Dans les ruines, ed 1978 (orig 1903).djvu/163

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

silence !… Alix, donnez cette lettre à Even et dites-lui qu’il trouvera en moi la même amitié.

— Il en a tant besoin, chère cousine ! Près de vous, sa pauvre âme se retrempera et s’élèvera, et vous aurez l’allégresse sans pareille de le ramener à Dieu.

Alix de Regbrenz sourit sans répondre et embrassa sa jeune cousine.