Page:Descartes - Discours de la méthode, éd. 1637.djvu/381

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
GÉOMÉTRIE.
LIVRE PREMIER.


Des probleſmes qu’on peut conſtruire ſans y employer que des cercles & des lignes droites.



TOus les Probleſmes de Géométrie ſe peuuent facilement reduire a tels termes, qu’il n’eſt beſoin par aprés que de connoitre la longueur de quelques lignes droites, pour les conſtruire.

Commét le calcul d’Arithmetique ſe rapporte aux operations de Geometrie.Et comme toute l’Arithmetique n’eſt compoſée que de quatre ou cinq operations, qui ſont l’Addition, la Souſtraction, la Multiplication, la Diuiſion, & l’Extraction des racines, qu’on peut prendre pour vne eſpece de Diuiſion : Ainſi n’at'on autre choſe à faire en Geometrie touchant les lignes qu’on cherche pour les preparer à eſtre connuës, que leur en adiouſter d’autres, ou en oſter ; Oubien en ayant vne, que ie nommeray l’vnité pour la rapporter d’autant mieux aux nombres, & qui peut ordinairement eſtre priſe a diſcretion, puis en ayant encore deux autres, en trouuer vne quatrième qui ſoit a l’vne de ces deux comme l’autre eſt a l’vnité, ce qui eſt le meſme que la multiplication ; oubien en trouuer vne quatrième, qui ſoit à l’vne de ces deux, comme l’vnité eſt