Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/133

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 135 —

l’abus de l’arbitraire individuel ! Elle donne à tel homme d’une certaine couleur le droit de la torture sur un autre de couleur plus foncée que lui ! Elle lâche la bride à l’inhumanité personnelle.

Au lieu de réprimer les mauvais instincts de la nature humaine, elle les provoque, les sollicite par le seul fait qu’elle accorde tout pouvoir à l’un pendant qu’elle dénie toute protection et ferme tout recours à l’autre. Elle n’empêche pas sans doute les maîtres d’être humains, mais elle ne punit pas ceux qui ne le sont pas. Donc elle provoque, indirectement si on le veut, mais très sûrement, la cruauté chez les natures basses et sordides. Ces natures, déshéritées ne forment pas la majorité sans doute, mais elles sont loin aussi de former une minorité imperceptible. Même dans nos sociétés libres où on les flétrit et où la loi les domine et les brise au besoin, ces natures odieuses et dégradées ne sont pas rares, que doit-ce être dans une société où la loi elle-même leur donne carte blanche entière et leur dit : « Voilà un homme, une femme, des enfants qui sont votre propriété absolue, et que je place au niveau de vos animaux de