Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 159 —

tée par un vieillard décrépit de 80 ans qui veut en faire sa maîtresse !… Et si nous voyions cette femme perdant tout courage et toute contenance en vue de cette infamie, se jeter avec désespoir aux pieds de l’homme qui l’aurait amenée, et l’appeler son père, et le supplier, le conjurer au nom des liens du sang et de la paternité de lui sauver la honte de cette prostitution de son âme encore plus que de son corps !… et si enfin nous voyions cet homme, ce père satanique, rester l’œil sec devant les supplications de sa fille, ordonner durement à l’encanteur de faire son devoir et empocher avec satisfaction le prix de sa propre chair et de son propre sang !… Si nous étions témoins de cette épouvantable horreur, y en aurait-il un seul d’entre nous qui ne se sentirait dominé par le besoin irrésistible de massacrer cet infâme sur place ?

Eh bien, Messieurs, ce crime n’était pas sans doute commun dans le Sud, mais il n’était pas non plus très rare ! Et je vous l’affirme en toute certitude, Mesdames, bien des femmes dans le Sud, blanches comme vous mais esclaves, et preuves vivantes et parlantes de l’immoralité des planteurs qui