Page:Dessaulles - Papineau et Nelson, blanc et noir... et la lumière fut faite, 1848.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 16 —

peu pour nous. Ce qu’il faut éclaircir, c’est le fait du départ de M. Papineau : ce qu’il faut prouver c’est que le Dr. Nelson a insisté fortement à ce que M. Papineau s’éloignât.

M. le Dr. Nelson a affirmé sur l’honneur qu’il n’avait jamais dit à M. Papineau de partir : je vais prouver qu’il le lui a dit, par le témoignage de gens qui étaient présents et l’ont entendu le dire : aussi par le témoignage de gens à qui le Dr. Nelson a dit avant la bataille qu’il le ferait et après la bataille qu’il l’avait fait !

M. le Dr. Nelson a affirmé qu’il n’avait pas vu M. Papineau après six heures du matin. Je vais prouver qu’il lui a parlé après neuf heures et qu’il a dit à M. Papineau de partir, peu de moments avant la bataille !!

Les gens dont je donne les témoignages ont vu et entendu ce qu’ils affirment, pendant que tous ces prétendus témoignages contre M. Papineau se réduisent à ceci : « Nous n’avons pas vu M. Papineau en conversation avec M. Nelson : il est impossible que cela soit arrivé : » Voilà ce que douze hommes ont dit, et qu’est-ce que cela prouve ? rien autre chose que leur absence au moment où M. Nelson a parlé à M. Papineau ; car l’homme qui dit : « je n’ai pas connaissance » dit implicitement, « j’ignore » ou encore « je ne me rappelle pas, » et ne peut jamais contrebalancer le témoignage de celui qui dit « j’ai vu ou entendu. »

Je dirai de plus pour ceux qui, ne connaissant pas les localités, seraient portés à croire ceux qui disent qu’il est impossible que M. Nel-