Page:Dessaulles - Papineau et Nelson, blanc et noir... et la lumière fut faite, 1848.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 65 —

aimerait évidemment mieux dire qu’en effet il en a perdu le souvenir plutôt que de faire le refus positif de dire ce qu’il sait ; qui surtout, puisqu’il veut rester muet sur cette discussion, ne manquerait pas de me dire que j’invente le tout, si j’avais été capable de le faire. Le fait que je l’interpelle forme une présomption si forte, qu’elle équivaut à ou plutôt qu’elle devient une certitude morale.

— Il répond qu’il ne veut rien dire, vocifèrent en chœur le Dr. et sa queue ;

— Puisque sa réponse est un refus de rien dire, il sait donc quelque chose ; et vous devez admettre que, le voyant tous les jours, il est impossible que j’aie été assez impudent pour publier son nom à propos d’une fabrication que j’aurais faite, et que je l’aie interpellé de la soutenir. On ne s’attire pas de gaieté de cœur un démenti formel, et j’étais sur de le provoquer, si j’eusses le moins du monde faussé la vérité. De plus, puisque répondre « je ne veux rien dire » est admettre qu’on sait quelque chose, il est évident que le Dr. Boutillier a le souvenir de ce que je lui rappelle, car il aurait mieux aimé dire « je ne m’en rappelle pas » que de dire « je ne veux rien répondre. »

Mais, observe le Dr. Nelson avec l’air d’un homme qui croit me pulvériser par la force de l’objection : « Vous avez refusé d’admettre que la lettre que j’ai dit avoir écrite à un de mes amis fût une preuve contre M. Papineau. J’affirme à M. C.… que ce M. s’est sauvé, vous affirmez avoir rappelé quelque chose au Dr.