Page:Deulin - Les Contes de ma mère l'Oye avant Perrault.djvu/385

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CONCLUSION


Charles Perrault nous a laissé onze contes dont cinq médiocres et six admirables : ces derniers sont le Petit Chaperon rouge, la Barbe Bleue, le Chat botté, Cendrillon, le Petit Poucet et la première moitié de la Belle au bois dormant.

C’était un homme d’infiniment d’esprit qui a eu la chance de rencontrer une douzaine de sujets très-heureux, œuvre collective de génies inconnus et de la tradition populaire, qui les a traités en se jouant, qui en a exécuté la moitié avec un charme incomparable, et qui pour cela durera autant que notre plus grand écrivain : La Fontaine, lequel a dépensé sa vie à rimer une centaine de petits chefs-d’œuvre.

FIN