Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/124

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

mémoire de la fameuse bataille d’Actium, qu’il gagna contre Marc-Antoine ; mais il est sûr qu’il ne fit que les rétablir, ainsi que l’Empereur Julien le fit encore dans la fuite. Au reste, c’est un mécompte grossier de dire que Virgile semble insinuer qu’Enée les avoit fondés, parce qu’il dit, Æn. III. v. 280.

Actiaque Iliacis celebramus littora ludis.

Il est vrai qu’il fait allusion aux jeux Actiaques, mais ce n’est que pour faire honneur à Auguste, qu’il attribue au Héros dont il tiroit son origine, ce que cet Empereur avoit institué, selon la remarque de Servius. Voyez sur ces jeux, Meursius de Græc. fer. au mot Ἀϰτια, p. 12.

Actiaque, est aussi un terme de Chronologie. On compte les années Actiaques, anni actiaci, du jour de la bataille d’Actium, que l’armée d’Auguste, commandée par Agrippa, gagna contre Marc Antoine, l’an 723 de la fondation de Rome, le 2 Septembre, quatorze jours après une éclipse de soleil ; ce qui fait dans l’Histoire une époque qui sert beaucoup à la Chronologie.

ACTIEN, ENNE. adj. Qui est d’Actium. Le Temple d’Apollon Actien étoit trés-riche & très-bien bâti. T. Corn.

Le nom Actium vient du Grec ἄϰτη, qui signifie, rivage, d’où se forme ἄϰτης, qui est sur le bord de la mer.

ACTIF, IVE. adj. Ce mot, dans le sens propre, signifie ce qui agit ou a la puissance d’agir ; ce qui communique actuellement, ou a la puissance de communiquer le mouvement & l’action à un autre. Il se dit par opposition à passif. Activus, actuosus. Le feu est le plus actif de tous les élémens. Les principes actifs, selon les Chimistes, sont l’esprit, l’huile, & le sel ; parce que ces parties étant dans un grand mouvement, elles causent de l’action dans les autres corps. Harris.

☞ Ce terme s’applique aussi à un homme laborieux & expéditif, qui travaille avec activité, & expédie l’ouvrage en peu de temps. Vous avez besoin d’un homme actif pour avancer cette affaire.

Actif, en matière de dévotion. Activus. La vie active ; qui consiste dans les actions extérieures de piété, est opposée à la contemplative, qui consiste dans les pensées, dans les affections de l’ame.

Actif, se dit figurément d’un esprit prompt, vif, pénétrant, plein de feu : l’esprit d’une femme de la Cour est plus vif, & plus actif, que celui d’une paysanne. Le Chev. de Mer. ☞ En matière d’élection, avoir voix active, c’est avoir droit de donner son suffrage, sa voix pour l’élection ; & voix passive, c’est avoir droit d’être élu. Avoir voix active & passive, c’est avoir droit d’élire & d’être élu.

☞ On appelle dettes actives les sommes dont on est créancier ; dettes passives, les sommes dont on est débiteur.

Actif, ive. adj. Terme de Grammaire, mot qui exprime une action. Il est opposé à passif. L’actif fait l’action ; le passif la reçoit. Le maître enseigne ; l’écolier est enseigné. Le verbe actif est celui qui marque que le sujet de la proposition fait l’action. Je bats. Le verbe passif est celui qui marque que le sujet de la proposition reçoit l’action ; je suis battu. Il y a aussi des participes actifs & des passifs. Je ne suis point battant, de peur d’être battu. Voyez Verbe. Il y a des mots qui ont deux significations, l’une active, l’autre passive, comme union, diminution, &c. Il se dit aussi de certains adjectifs verbaux. Secourable est un adjectif verbal actif, parce qu’il a une signification active ; au lieu que aimable est un adjectif verbal passif, parce qu’il a une signification passive.

Actif, est aussi s. m. & signifie un verbe actif, ou la conjugaison active d’un verbe. Il y a des verbes qui n’ont point d’actif.

Actif, est aussi employé comme substantif au Palais. On dit l’actif & le passif d’une succession pour en désigner l’utile & l’onéreux.

☞ ACTION. s. f. Terme de Physique & de Mécanique. Actio. C’est le mouvement qu’un corps produit réellement, ou qu’il tend à produire dans un autre, c’est-à-dire, qu’il y produiroit, si rien ne l’empêchoit. On peut dire aussi que le mot action, dans ce sens, est l’effort que fait un corps ou une puissance contre un autre corps ou une autre puissance, quelquefois l’effet même qui résulte de cet effort.

☞ Ce mot, considéré grammaticalement, se dit indifféremment de tout ce qu’on fait, commun ou extraordinaire, à la différence du mot acte qui se dit seulement de ce qu’on fait de remarquable. Le sage se propose dans toutes ses actions une fin honnête. Les Princes doivent marquer les diverses époques de leur vie par des actes de vertu & de grandeur. On dit une action vertueuse, & une bonne ou mauvaise action ; mais on dit un acte de vertu, & un acte de bonté.

☞ Un petit accessoire, de sens Physique & historique, distingue encore ces deux mots. Celui d’action a plus de rapport à la puissance qui agit, & celui d’acte en a davantage à l’effet produit : ce qui rend l’un propre à devenir attribut de l’autre. Ainsi on parleroit avec justesse, en disant que nous devons conserver dans nos actions la présence d’esprit, & faire en sorte qu’elles soient toutes des actes de bonté ou d’équité. M. l’Abbé Girard, Syn.

Action, se dit aussi par rapport à la morale. Les Actions morales ne sont autres choses que les actions volontaires de l’homme considérées par rapport à l’imputation de leurs effets dans la vie commune. Ainsi on dit une bonne action. Mauvaise action. Vilaine action. Action noire. Action généreuse. Voy. Moral, Moralité.

On appelle action de grâces, un témoignage de reconnaissance, & un remerciment pour un bienfait reçu. Gratiarum actio. Rendre mille actions de grâces. On le dit aussi de la prière qu’on fait après le repas, ou après avoir dit la Messe, ou après la Communion.

Action, dans l’art militaire, est un combat qui se donne entre deux armées, ou entre différens corps de troupes qui en dépendent. Le mot action, dans ce sens, peut être regardé comme le genre par rapport à bataille & combat, qui semblent n’être que des espèces. Car on peut dire que la bataille de Pharsale & le combat des Horaces & des Curiaces sont des actions bien connues. Ce mot s’emploie aussi pour signifier quelque fait mémorable d’un Officier, d’un Commandant de corps de troupes, ou même d’un soldat.

Action, se dit pour marquer, la véhémence, la chaleur à dire ou à faire quelque chose. Parler avec action. Parler d’action. Ce qu’il fait, il le fait avec action.

On dit être en action, pour dire, être en mouvement, se remuer, s’agiter souvent. On dit aussi d’un cheval, qu’il est toujours en action ; pour dire, qu’il est toujours en mouvement, qu’il s’agite continuellement. Ac. Fr.

Action, se dit aussi des gestes, de la contenance & du maintien d’un homme. Il étendoit la main en action d’écrire. Bourd. C’est son action ordinaire de hausser les épaules, & de pencher la tête.

Action, se prend plus particulièrement encore pour cette partie extérieure de l’Orateur qui comprend le mouvement du corps & les gestes. Cet Avocat a l’action belle. Il n’y a rien de plus nécessaire à un Orateur que l’action : elle fait une partie de l’éloquence ; & si elle n’en fait pas toute la force, elle en fait tout l’agrément.

Cicéron l’appelle l’Eloquence du corps. Quintilien s’est fort étendu sur l’action de l’Orateur ; mais ces préceptes ne regardent que le Barreau. Le meilleur ouvrage que nous ayons sur cette matière, est celui du ministre Michel le Faucheur, intitulé de l’Action de l’Orateur, ou de la Prononciation & du Geste, imprimée sous le nom de Valentin Conrard, célèbre Académicien, in-l2. Paris, 1657. Le Poëme du P. Sanlecque qui a pour titre, Poëme sur les mauvais gestes de ceux qui parlent en public ; & sur-tout des Prédicateurs, est sur le même sujet, aussi bien que le Poëme de M. Boyer de l’Académie Françoise, Caractère des Prédicateurs, Deux ouvrages encore excellens sur cette matière sont le Traité du Récitatif, par M. de Grimaretz, in-12, 1707, & les Pensées sur la Récitation, par M. Riccoboni. Le P. Lucas, Jé-