Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/196

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

AHION. Ville de la Terre-Sainte. Ahion. Elle étoit dans le milieu de la Tribu de Nephthali, dans la Galilée supérieure, ou dans le nord de la Terre-Sainte. Les LXX. l’appellent quelquefois Ain : mais mal. Le texte hébreu la nomme toujours Aion

AHL.

☞ AHLEN, ou ALEN, ou AWLEN. Alena. Petite ville impériale d’Allemagne, dans la Suabe. Quoiqu’on n’y compte plus qu’environ trente familles, elle conserve encore ses priviléges.

AHM.

AHMELLE. s. f. Ahmella. Plante de l’île de Ceïlan, fort célébre depuis quelques années, à cause de la propriété qu’on lui attribue, de dissoudre la pierre, ou de la réduire en poudre. Ahmelle est le nom que les habitans de l’île de Ceïlan lui donnent. Je ne sais, dit M. Hotton, dans les Transactions Philosophiques, Tom. II, p. 648, si quelqu’un a encore cette herbe ; mais je l’ai cultivée, lorsque j’avois l’intendance du jardin d’Amsterdam. A l’extrémité de ses branches elle jette des fleurs très-semblables à celles du Chrysanthemum. Sa semence est fourchue. Sa tige est carrée, & porte des feuilles disposées vis-à-vis l’une de l’autre, & semblables à celles de l’ortie morte, lamii, ou de l’ortie, urticæ, & qui sont un peu âcres : ce qui montre que l’Ahmelle est de l’espèce du chanvre, que Césalpinus & M. Tournefort appellent Bidens ; & qu’on pourroit assez justement la nommer, Cannabina ; ou Bidens urticæ, folium Indicum Lithontripticum.

AHO.

AHOHITE. s. m. & f. Ahohites, Ahohita. Quelques-uns prétendent que c’est le nom d’un peuple, ou des habitans d’une ville qu’ils nomment Ahohi. C’est le sentiment d’Adricomius, qui la place dans la tribu de Juda & de Capelle dans sa critique. Le P. Lubin & d’autres croient que c’est plutôt un nom de famille. Vatable & Sanctius, le R. Kimbhi, sont de cette opinion, aussi bien que Buxtorf ; & selon eux, Ahohi ou Achochi, est un nom d’homme.

AHONTAGE. On trouve ce mot dans un Ovide ms. pour dire, honte. Borel.

☞ AHONTER. Vieux v. a. Qui signifie faire honte, déshonorer.

 A donc répondit jalousie,
Honte, j’ay paour d’être trahie,
Car lécherie est tant montée.
Que trop pourroit être ahontée.

AHOUAI. s. m. Arbre venimeux dont parle Thevet, France antartique, pag. 66, qu’il dit être de la grosseur de nos poiriers, dont les feuilles sont longues de trois ou quatre doigts, & larges de deux ; ses fruits sont gros comme une chataigne moyenne. Pison fait mention de deux espèces de cet arbre ; l’une qui porte des fruits gros comme des chataignes, & l’autre qui en donne d’aussi petits qu’une aveline. Le P. Plumier en a décrit une espèce, dont les feuilles sont longues & plus étroites que celles du laurier-rose ; ses fleurs sont d’une seule pièce en forme d’entonnoir, & fendues à leurs bords. Le pistil qui s’emboîte avec la fleur, devient un fruit charnu gros comme une poire, & renferme un noyau triangulaire, dur, divisé en deux loges, qui contiennent chacune une amande. Il arrive souvent qu’une de ces amandes avorte. Cet arbrisseau donne du lait en quelqu’endroit qu’on le blesse. Il est figuré dans Hernand, Hist. Mexiq. sous le nom d’Yccotli, pag. 443, & il est nommé par Plukenet Nerio affinis, angustifolia, flore luteo, Americana Pvthogr. Tab. 207. fig. 3. Il y en a une quatrième espèce dans le premier volume de Hortus Malabaricus, pag. 7l, indiqué sous le nom d’Odallam. Les Indiens, après avoir ôté les amandes des noyaux, les enfilent, & en font des jarretières, des tabliers, des ceintures, &c. qu’ils portent pour chasser les animaux sauvages, ou se faire entendre de leurs camarades, par le bruit que font ces noyaux en se heurtant les uns contre les autres. On peut voir ces sortes d’ajustemens dans Garcias des Jardins, & dans Clusius.

AHR.

AHRENSBOECK. Château dans le duché d’Holstein, sur la route ordinaire de Lubec à Kiel.

☞ Le Bailliage ou Préfecfure d’Ahrensboeck renferme sept paroisses ou départemens qui comprenent plusieurs villages ou hameaux.

AHU.

☞ AHUAS. Ville de Perse, dans le Khurestan, ou Khusistan, qui est l’ancienne Susianne, capitale d’une contrée du même nom.

☞ AHUAS. Contrée de Perse, dans le Khusistan, dans le troisième climat.

☞ AHUN. Ville de France, dans la haute Marche, sur la Creuse, à douze lieues de Limoges, avec Juridiction Royale. Agedunum. Il y a dans le voisinage une Abbaye de l’Ordre de saint Benoît, nommée Moustier d’Ahun.

☞ AHURIR. Voyez Aheurir pour l’explication.

☞ AHUS. Ville d’Allemagne, dans l’Evêché de Munster, sur la Regge.

☞ AHUS. Ahusa. Ville maritime de Suède, à la pointe méridionale de la Bleckingie, aux confins de la Schone.

AHUSAL. s. m. En style Hermétique, c’est le soufre d’arsenic, appelé aussi par quelques Chimistes, Aquila alba.

AIA.

AÏABUTIPITA. s. m. Arbrisseau du Brésil. Il porte un fruit noir, & semblable aux amandes, dont les Sauvages tirent une huile pour fortifier les membres affoiblis.

AÏAC-DIVAN. s. m. Terme de Relation. Entretien, conversation particulière des Visirs avec le Grand-Seigneur. Colloquium privatum. Lorsque le Grand-Seigneur sort de Constantinople pour aller à la promenade, il est permis aux Visirs de l’aborder, & de l’entretenir de toutes sortes d’affaires, pourvû qu’il n’y ait aucune de ses femmes avec lui. A. D. S. M. C’est cet entretien qu’on appelle Aïac-Divan.

☞ AJAJOUNI, ou AJAJUNI. Nom que les Turcs donnent aujourd’hui à une ville de la Natolie, dans la province d’Aidin, qui est la Carie des anciens. Ce nom est corrompu d’Agios Joannes qui signifie saint Jean. Les Grecs l’ont ainsi nommée, bien persuadés que ce saint y a été enterré, & ils en montrent encore aujourd’hui le tombeau. Les Grecs lui donnent encore le nom d’Agios Theologos, parce que saint Jean est aussi appelé le Théologien. Les Turcs, en corrompant son nom, l’appellent Aia Salug. Elle est connue dans nos cartes modernes, sous le nom d’Hagia.

☞ AJALLE. Ville maritime de l’île de Ceilan, sur la côte méridionale, au pays de Maturé, à deux lieues de Tangale.

AÏALON, ou HÉLON. Ville de la Terre Sainte : Aïalon. Elle étoit Lévitique & située dans la tribu de Dan, près la vallée du Thérébinthe.

AJAMBÉE. Voyez Enjambée.

AJAMBER. Voyez Enjamber.

☞ AIAN. Voyez Ayan.

AÏATH. Ville ancienne de la Terre Sainte. Aïath. Adricomius croit que c’est la même qui est appelée Haï.

AJAX. s. m. Nom d’homme. Il y avoit deux Ajax au siége de Troye. L’un fils d’Oïlée, Roi des Locriens, & l’autre fils de Télamon & d’Hésionne, fille de Laomédon. Celui-ci entra dans une si grande fureur de ce que les Grecs lui avoient préféré Ulysse, en lui donnant les armes d’Achille, qu’il se jeta sur un troupeau, & le tua, croyant tuer les Atrides & Ulysse. De-là vint le nom Ajax, dont nous allons parler.