Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/283

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

ALTHÆA. s. f. Plante qu’on appelle autrement Guimauve. Althea. Voyez Guimauve.

ALTHAY. Voyez Altay.

ALTHEBÉGIUM. s. m. Nom arabe qu’Avicene donne à une certaine tumeur semblable à celles qui surviennent dans la cachexie, & qui proviennent de l’état morbifique du foie, & de la mauvaise disposition du corps. Ces tumeurs ressemblent encore à celles qui paroissent sur les yeux & le visage des personnes qui ont trop dormi. La tympanite est une maladie de même espèce. Dict. de James.

ALTHÉE. s. f. Fille d’Agénor, de la race de Deucalion, épousa Œnée, Roi des Etoliens, & fut mere de Méléagre.

ALTIER, ÈRE. adj. Prononcez le r. Qui marque de la fierté, qui commande avec hauteur. Superbus, ferox, arrogans. Cet homme a la mine altière, l’esprit altier. Ne peut-on fléchir cette humeur altière & hautaine ? Son ame altière & superbe eut beaucoup de peine à se soumettre.

Vengea l’humble vertu de laLucile le premier
Vengea l’humble vertu de la richesse altière. Boil.
La colère est superbe, & veut des mots altiers. Id.

Ce mot vient du latin altus.

ALTIMÉTRIE. s. f. C’est la première partie de la Géométrie pratique, qui enseigne à mesurer des hauteurs, soit accessibles, soit inaccessibles, comme une montagne, ou une tour, Altimetria. Ce mot est tiré d’altus, haut, profond, & de μετέω, metior, en françois, je mesure.

ALTIN. s. m. Monnoie de compte de Moscovie. Il vaut trois copecs, à quinze deniers de France le copec. Voyez Rouble.

Altin. Royaume de la grande Tartarie. Altinum regnum, ou Altiniacum. Il est entre les sources de l’Obi & de l’Irtia, & s’étend depuis le 102e degré de longitude, jusqu’au 107e, & depuis le 56e de latitude, jusqu’au 60e. La ville d’Altin qui lui donne son nom, Altinum, en est la capitale.

Le lac d’Altin, autrefois le lac de Kitay, ou de Carentia. Altinus, ou Kitaius, ou Carentiacus lacus, est dans le Royaume d’Altin. La rivière de Kitta s’y décharge du côté du midi, & l’Obi du côté du nord.

ALTINCAR. s. m. Espèce de sel dont on se sert pour purifier & séparer les métaux de leur mine.

ALTINO, ou ALTINO DESTRUTTO. Ville détruite par Attila, & dont il ne reste plus qu’une tour & des masures. Altinum. Elle est dans la Marche Trévisane, province de l’Etat de Venise, sur la rivière de Picvasella, au-dessous de Trévigny.

☞ ALTKIRCH. Bourg ou petite ville de l’Allemagne Françoise, dans le Sundvaw. C’est le lieu où réside l’Official de l’Evêque de Bâle pour la partie de ce diocèse qui est sous l’obéissance du Roi de France. C’est aussi le chef lieu d’un Bailliage.

ALTMUL. s. m. Rivière d’Allemagne. Allemaunus, Almonus. Elle a sa source en Franconie, arrose Papenheim & Aichster, traverse un bout de la Bavière, & se jette dans le Danube, au bourg de Kilheim, au-dessous d’Ingolstad.

ALTOBOSCO, qui signifie, Bois haut. Altoboscum. Bourg de la Natolie, en Asie, entre Ephèse & Smyrne. Quelques Auteurs le prennent pour l’ancienne Colophon.

Le lac d’Altobosco est un lac voisin de la ville dont on vient de parler. Il est près de l’embouchure du Chiais, dans l’Archipel. C’est l’ancienne Solenusia palus.

ALTOFFEN. Village de la basse Hongrie, situé au-dessus de Bude, sur le Danube. Buda vetus, Sicambria. C’étoit autrefois une ville bâtie par les Sicambres, que l’Empereur Valentinien y avoit placés, & détruite ensuite par Attila.

ALTOM. s. m. On appelle ainsi dans plusieurs états du Grand-Seigneur, particulièrement en Hongrie, ce que les Européens appellent communément un Séquin. On ne donne cependant guère ce nom aux séquins frappés au coin du Monarque Turc.

ALTOMONTE. C’est-à-dire, La haute montagne. Bourg du royaume de Naples. Alto montium, Balbia, ou Babià. Il est sur une colline au pied de l’Apennin, près de la rivière de Grondo, dans la Calabre intérieure, au nord de la ville de Saint-Marc, Altomonte fournit de la manne & du cristal.

ALTORF, ou ALDORF. Petite ville de Franconie, en Allemagne. Altorfia. Elle est dans le territoire de Nuremberg, auquel elle appartient. L’Univerfité d’Altorf fut fondée le 29 Juin 1579.

Altorf, ou Aldorf, est encore un gros bourg de Suisse, près du lac de Lucerne, dans le canton d’Uri dont il est le lieu principal.

ALTRESSI. Vieux mot, qui veut dire, De même que, Aussi. Borel.

ALTRINGHAN. Bourg ou petite ville d’Angleterre. Altinganum. Il est dans le comté de Chester, aux confins de celui de Lancastre, sur la rivière de Ringay.

ALTRIP. Village d’Allemagne, autrefois considérable. Altaripa. Il est dans le diocèse de Spire, sur le Rhin, un peu au-dessus de Manheim.

ALTSAX, ou simplement SAX. Ville de Suisse. Altsaxium. Elle est dans le Rhinthal, à quelques lieues d’Appenzel.

ALTSOL. Ville du comté de Bistricz, dans la haute Hongrie. Altisolium. Elle est sur le Gran, à quelques lieues de Newfel, ou Bistricz.

☞ ALTSTETTEN. Petite ville de Suisse, dans le haut Rhinthal, chef-lieu d’une des cinq communautés de cette vallée.

ALTZEY, ou ALTZEIM. Ville ancienne du Palatinat du Rhin, en Allemagne, Altzeia. Elle est au nord de Mayence.

Il y a encore Altzeim au Rhin, c’est-à-dire, Altzeim sur le Rhin, qui est dans le Palatinat, entre Wormes & Oppenheim.

ALV.

☞ ALVA de Tormès. Ville d’Espagne, dans le royaume de Léon, au territoire de Salamanque, avec un fort beau château sur la rivière de Tormès. Les François la nomment Albe ou Alve.

☞ ALVA de Aliste, ou ALBA, selon Vairac. Petite ville d’Espagne, dans la vieille Castille, aux environs de Zamora.

☞ ALVAHAT. Province de la haute Egypte, toute entière dans le premier climat. Elle comprend les villes d’Asuan ou Assuana, d’Ancuah & de Redini.

ALVACINA. Nom de lieu. Alvacina. Il est dans le territoire de Fabriano. Il y a dans ce lieu un des premiers couvens qu’aient eu les Capucins. Il fut bâti en 1529 par le P. Louis de Fossembrun. P. Héliot, T. VII. p. 170.

ALUCO. Bell. Jonst. Espèce de hibou. Il y en a de plusieurs sortes ; les uns sont gros comme un chapon, & les autres comme un pigeon. Leur couleur est plombée, & marquetée de blanc. Leur tête est grosse, sans oreilles, couronnée de plumes ; leur bec est blanc ; leurs yeux sont grands, noirs, paroissant enfoncés à cause de plusieurs petites plumes qui les environnent ; leurs jambes sont toutes couvertes de plumes jaunes ; leurs pieds sont velus, avec des ongles longs & aigus. Ils habitent les édifices ruinés, les tours & cavernes. Ils vivent de rats, & de petits oiseaux ; leur cri est effroyable. Leur sang séché & mis en poudre depuis dix jusqu’à vingt grains est bon pour l’asthme.

ALUDE. s. f. Basane colorée, qui a l’envers velu, & dont on couvre les livres. Aluta. Pomey.

ALUDEL. s. m. Terme de Chimie. Espèce de chapiteau qui n’a point de fond ; pot, tuyau de terre sans fond. On forme de plusieurs aludels, emboîtés les uns dans les autres, qui vont en s’étrécissant par en haut, un canal qui est terminé par un chapiteau aveugle, c’est-à-dire, sans bec. On s’en sert pour sublimer une substance, à rassembler les matières volatiles qu’on veut réduire en fleurs par la sublimation.

☞ ALVEATILUM. Voyez Conque.