Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/322

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

plaisir flatte ; & nous sommes moins assujettis que flattés, quand nous servons nos amis.

☞ Pour les connoisseurs & les délicats, l’amitié est tellement supérieure à l’amour, que la maîtresse la plus aimable n’a tout au plus dans un cœur que les restes de l’ami : on se prête à l’amour, mais on se livre à l’amitié.

☞ Mon Dieu ! que les hommes perdent à ne se point aimer ! je crois qu’ils ne négligent les ressources de la pure amitié, que parce qu’elle approche trop de la vertu.

☞ La véritable, la solide, la particulière amitié est une espèce de mariage, dont le contrat ne peut subister qu’entre de très-honnêtes gens. L’estime en règle les conventions, & la mort seule peut le résoudre.

☞ Demander, souhaiter l’amitié. Amicitiam appetere. Gagner l’amitié. Amicitiam consequi, sibi comparare, conciliare. Rompre l’amitié, renoncer à l’amitié. Amicitiam disrumpere, divellere, dissociare, dissuere, dissolvere. Avoir de l’amitié par intérêt, autant qu’on y trouve son compte. Amicitiam ad calculos vocare. Cette expression de Cicéron paroît aussi signifier, compter jusqu’au moindre service qu’on rend a son ami.

On dépeint l’amitié comme une fille vêtue d’un habit blanc, qui marque sa sincérité & sa candeur, & on lui donne cette devise, Longè & propè. De Roch. La couronne de fleurs de Grenade étoit chez les Anciens la figure & le symbole d’une amitié parfaite. Sa couleur qui ne change jamais, exprime l’ardeur & la confiance d’une amitié. Le fruit de cet arbre a été pris aussi pour le véritable hiéroglyphe d’une tendresse légitime. Il a le cœur ouvert sous la pourpre & le diadème, & ses graines sont autant de marques d’une véritable union.

Amitié, se dit aussi pour marquer l’affection des animaux pour les hommes. Ce chien a beaucoup d’amitié pour son maître.

Amitié, se dit figurément des choses qui sympathisent. Necessitudo. Il y a de l’amitié entre la vigne & l’ormeau, entre le fer & l’aimant.

Amitié, signifie encore, plaisir, bon office. Opera. Faites-moi cette amitié, ou faites-moi l’amitié de recommander mon affaire.

Au pluriel, Amitiés signifie, complimens, caresses, paroles qui témoignent de l’amitié. Planditiæ, Officiosa verba. Quand je lui ai porté cette nouvelle, il m’a fait cent amitiés. Faites, je vous prie, mes amitiés à un tel.

Amitié, en termes de Peinture, se dit pour exprimer la convenance & le rapport que les couleurs ont les unes avec les autres, & le bel effet qu’elles font à la vue, lorsqu’elles s’accordent bien ensemble. Convenientia.

On dit quelquefois, qu’un drap, qu’une étoffe de laine n’ont point d’amitié ; pour dire, qu’ils sont durs & peu maniables.

Amitié, en termes de certains Jardiniers précieux, se dit du fumier & de tout ce qui sert à améliorer la terre. On ne sauroit donner trop d’amitié aux arbres.

Amitié, en termes de Blatiers & de Marchands de blé, signifie la fraîcheur nécessaire au blé pour être de bonne qualité. Frumenti bona dos & conditio. Le blé, pour être bon, doit être sec, & non pas aride ; mais conservant une espèce de fraîcheur que les Marchands appellent avoir de l’amitié ou de la main. De La Mare.

On dit proverbialement, que l’amitié passe le gant, quand quelqu’un touche en la main d’un autre sans le déganter. Il est de bonne amitié, il a le visage long. Les Marchands disent à ceux qui leur offrent trop peu, Vous l’auriez aussi-tôt pour votre amitié. L’amitié se paye par l’amitié, c’est-à dire, qu’elle doit être réciproque. On dit aussi populairement, qu’une viande n’a point d’amitié ; pour dire, qu’elle est dure, insipide ou dégoûtante.

Autrefois on disoit amistié pour amitié.

AMITITAN, AMUTAN, ATITLAN. Lac de l’Amérique septentrionale. Amititanus, Amutanus, Atitlanus lacus. Il est à quelques lieues au nord de la ville de S. Iago.

AMIUAM. Île de l’Océan éthiopien. Amiuamia. Elle est sur les côtes du Zanguebar & de l’île de Madagascar.

☞ AMIXOCORES. (les) peuples de l’Amérique méridionale, dans le Brésil, fort avant dans les terres vers la capitainerie de Rio Janeïro.

AMM.

AMMA. Ville de la tribu d’Aser, dans la Terre-Sainte. Amma. S. Jérôme l’appelle Amna. Dans le texte hébreu c’est Amma.

AMMAN. s. m. C’est ainsi que dans les quatre Cantons Catholiques des Suisses, celui de Lucerne, celui d’Ury, celui d’Underwald, & celui de Zoug, on appelle le Chef de chaque canton, Dux, Consul, Prætor. On se sert même de ce mot dans toute l’Allemagne. Il répond à notre mot françois, Bailli, & s’écrit en allemand, Amtman. L’Amman est ordinairement en place deux ans : à cet Amman on joint une régence pour les affaires communes. Dans les affaires importantes qui pressent, on tient des assemblées extraordinaires. Voyez Les Délices de la Suisse.

AMMAUM. C’est la même chose qu’Emmaüs.

AMMÉISTRE. s. m. Nom qu’on donne aux Echevins de Strasbourg. Ils s’appellent Amméistres dans cette ville, comme ils s’appellent Capitouls à Toulouse, Jurats à Bordeaux, Majeurs à Abbeville, & Consuls en Languedoc, Provence & Dauphiné.

AMMÉREN. Village du duché de Juliers, en Allemagne. Ammerenum. Il est sur la rivière de Swalm, à une lieue de Ruremonde. Amméren est l’ancien Mederiacum des Ubiens.

☞ AMMERGAW, ou AMMERLAND, selon Baudrand. Petit pays d’Allemagne, dans la Westphalie, au comté d’Oldembourg. Ce canton, qui n’a que des villages, appartient au Roi de Danemarck.

AMMI. s. m. Ammi. Plante ombrellifere, annuelle. Ses feuilles sont vertes, découpées en lanières, oblongues, étroites, dentelées sur leurs bords, comme rangées par paires, & terminées par une seule lanière. Ses tiges sont hautes de deux à trois pieds, creuses, cannelées, branchues, & garnies de feuilles découpées en moins de segmens que les inférieures. Ses fleurs naissent en ombelle à l’extrémité des tiges & des branches ; elles sont blanches & fleurdelisées. Ses semences sont menues, arrondies, cannelées sur le dos, & aplaties par l’endroit qu’elles se joignent : elles sont âcres & piquantes au goût. On appelle cette plante ammi majus grand ammi, ou ammi commun, ammi commune, pour la distinguer de quelques autres espèces plus petites, & dont les semences ont une odeur aromatique.

Ammi, se prend aussi quelquefois pour la semence de la plante appelée ammi. Elle entre dans la Thériaque, & on la met dans le nombre des quatre petites semences diurétiques chaudes. L’ammi qui nous vient du Levant, ou d’Alexandrie, est le plus estimé, & doit avoir une odeur aromatique qui approche de celle de l’Origan. On la nomme ammi Creticum, ammi du Levant, ou d’Alexandrie.

AMMITES, ou AMMENITES. s. f. Est une pierre sablonneuse : il y en a de plusieurs sortes, les unes sont grosses comme des noix, d’autres comme des orobes, & semences de pavot : elles ressemblent à des œufs de poisson. Celles qui sont grosses comme des pois, sont appelées par quelques Auteurs Bésoard minéral. Elles se trouvent proche de Berne en Suisse ; l’étymologie est ἄμμος. sable, par ce qu’elles se réduisent facilement en sable.

AMMOCHOSIE. s. f. Espèce de remède propre à dessécher le corps, qui consiste à l’enterrer dans du sable de mer extrêmement chaud. Celui de rivière vaut moins que le premier, parce qu’il est trop humide. Mais le sel est beaucoup plus efficace que le sable. Ce remède produit les mêmes effets que l’insolation, dont on peut voir l’article A’μμοζωσια.

AMMOCHRYSE. s. f. Ammochrysus. C’est une pierre qu’on trouve en Bohème & en quelques autres lieux. On en trouve qui est assez dure ; mais communément elle est friable, & se pulvérise entre les doigts. Sa couleur est quelquefois rouge & quelquefois jaune. On