Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/868

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Une inscription antique trouvée à Conserans porte,

MINERVÆ
BELISAMÆ
Q. VALERIUS
MONVM…

BELÎTRAILLE. s. m. Troupe de Bélîtres. Mendiculorum grex. Ce mot ne se trouve que dans Pomey.

BELÎTRE. s. m. Gueux qui mandie par fainéantise, homme de néant. Il se dit quelquefois par extension des coquins qui n’ont ni bien ni honneur. Mendicus, vilis homuncio, homo tressis, trioboli. Ménage dérive ce mot de l’allemand betler, qui signifie gueux, mendiant ; Scaliger du latin balatro ; d’autres à balista ; parce que souvent les archers & arbalétriers ont tenu la campagne, & pillé le paysan. Erasme le dérive du grec βλίτον, en latin blitum, espèce d’herbe potagère fort fade, sans saveur, vulgairement poirée, d’où la métaphore a été tirée à un stupide, & à un lourdaut, à un belître, qu’on appelle aussi un vaut-rien. D’autres disent qu’il vient de Velitrensis. A Pontoise les Confrères Pèlerins de la Confrérie de S. Jacques, ont porté long-temps le nom de Bélîtres ; & ce nom n’étoit point odieux. Descrip. Géogr. & Hist. de la Haute Norm. Tom. II, p. 204.

Ce mot vient du grec βλίτυρι, qui signifie un rien. De-là est venu le mot blitri, dont on se sert dans l’école pour désigner un homme sans nom. Nous disons en françois un quidam. Huet. Cet Auteur écrit blître, au lieu de bélître.

BELÎTRERIE. s. f. Gueuserie. Mendicitas. Métier de bélître & de fainéant.

BELLAGINES, ou BILAGINES. s. f. pl. Bellagines. Loix municipales des Goths, recueillies par Diceneus, qui leur donna ce nom, comme le rapporte Jornandez, De Reb. Goth. L. I, C. II. Spelman explique fort au long ce mot dans son Glossar Archæol. C’est un nom saxon. By en saxon signifie une habitation, un bourg, une ville chez les Goths, & lagen veut dire une loi. Encore aujourd’hui en Angleterre bilawa signifie les lois que les bourgs se sont faites. En Ecosse on dit birlawa & burlaws. En allemand baur signifie un paysan, & law une loi, d’où il s’ensuit qu’on a peut-être dit bellagines, ou bilagines, pour birlagines.

BELLANDE. s. f. Nom de femme. Berelendis. Il y a un prieuré de sainte Bellande en Rételois. Voyez sur cette Sainte, Bollandus, & M. Chastelain au troisième de Fév. D. Mabillon au troisième siècle de ses Act. SS. Ben. P. I, p. 16.

☞ BELLANO. Petite ville d’Italie, dans le Milanez, sur le bord oriental du lac de Côme.

BELLÂTRE. s. m. Qui a un faux air de beauté, une beauté mêlée de fadeur. Pulchellus. C’est un bellâtre qui se croit fort beau. Il s’emploie quelquefois adjectivement. Il n’est pas beau, il n’est que bellâtre.

BELLE, féminin de l’adj. beau. Voyez ce mot. Autres exemples sur cette phrase adverbiale : de plus belle. Il recommença de plus belle : il revint de plus belle. Il s’agissoit de signer, ou se livrer de plus belle à la persécution, c’est à-dire, tout de nouveau.

Belle, en termes de marine, est la partie du pont d’en-haut qui regne entre les haubans de misaine & les haubans d’artimon. Cet endroit du pont est presque à découvert par les flancs, à cause que son plat-bord est moins élevé que le reste : aussi c’est ordinairement par la belle qu’on vient à l’abordage.

Belle. Terme de rivière. C’est une sorte de perche dont on se sert sur les bateaux pour soutenir les bannes.

BELLE-CHEVREUSE. s. f. Espèce de pêche, que l’on nomme aussi simplement chevreuse. La belle chevreuse succède à la mignone, & dévance un peu la violette. La Quint. P. III, C. 14, p. 435. La chevreuse ☞ est une très-bonne espèce de pêche. Elle est grosse, de belle figure, un peu longuette, d’un assez beau coloris, d’une chair fine & fondante, d’un grand rapport, pâteuse quand elle est trop mure. Elle est meilleure dans une exposition au midi. Dans les fonds médiocrement humides, elle vient assez bien au couchant.

BELLE-DAME, ou BELLA-DONA. s. f. Plante qui pousse plusieurs tiges à la hauteur de quatre pieds, grosses, rondes, rameuses, velues, d’un rouge-obscur, avec des feuilles de la figure de celles du Solanum, mais deux ou trois fois plus grandes, un peu lanugineuses. Ses fleurs, qui sont blanches & d’un purpurin-obscur, ont la figure d’une cloche, découpées ordinairement en cinq parties. Il leur succède un fruit presque rond, d’un noir luisant, & gros comme un gros grain de raisin, rempli de suc & de semences ovales. La belle-dame est narcotique, propre pour les inflammations, pour résoudre les tumeurs, & calmer les douleurs. On ne s’en sert qu’extérieurement, car prise par la bouche, elle pourroit causer un sommeil mortel. Lémery dit que les Italiens lui ont donné le nom de Bella donna, parce que les Dames s’en servent pour embellir leur peau.

☞ BELLE-DE-JOUR, ou EMEROCALE. s. f. Espèce de lys qu’on cultive dans les jardins pour la beauté de sa fleur, d’un jaune tirant sur le rouge, Voyez Emerocale.

☞ BELLE-DE-NUIT. Plante qui doit se rapporter au genre appelé Jalap. Voy. ce mot.

BELLE ET BONNE. s. f. Nom d’une espèce de poire, que la Quintinie, T. I, pag. 385, met parmi les mauvaises.

BELLE-FILLE. s. f. Celle qui n’est fille que d’alliance par mariage. La femme du fils, ou la fille de celui ou de celle qu’on épouse. Nurus, privigna.

Belle-fille. Nom d’une sorte de pomme. La Belle-fille est une espèce de court-pendu.

Belle & Flux. s. m. & f. Espèce de jeu de cartes allez divertissant, par la quantité de personnes qui peuvent y jouer. Il se joue avec le grand jeu de cinquante deux cartes, & est très-facile. Il a quelque rapport à un autre jeu qui s’appelle les Beauz. On ajoute ordinairement trente & un à la belle & flux, & l’on dit : la belle & flux trente & un.

BELLEGARDE. s. f. Espèce de pêche. La Bellegarde est une très-belle pêche du commencement de Septembre, un peu hâtive, un peu moins colorée dehors & dedans que l’Admirable. Elle a la chair un peu plus jaunâtre, & peut-être le goût un peu moins relevé. A cela près on la pourroit prendre pour l’Admirable à sa grosseur & à sa figure ; mais elle ne fait pas un si bel arbre. La Quint. P. 3, C. 14, p. 450. Elle ne réussit pas au couchant.

Bellegarde, est aussi une sorte de laitue pommée. Lactucæ species. La bellegarde ne diffère de la royale qu’en ce que celle-ci est plus crêpée. Chomel.

Bellegarde. Ville de France en Bourgogne sur la Saône. Bellogardia.

Bellegarde. Place forte au Comté de Roussillon, sur un rocher escarpé dans les monts Pyrenées, au dessus du Col de Pertuis, sur la frontière de Catalogne.

☞ Il y a aussi un château de ce nom en Gascogne, dans l’Estarat, entre Serre & Masseoub.

☞ Une Baronie en Languedoc, diocèse de Nîmes appartenant au Duc d’Usez, & un château en Suisse, dans le bailliage de même nom, Canton de Fribourg.

BELLE-ÎLE. Île de France. Calonesus. Elle est dans la mer de Bretagne, à quatre lieues de la côte méridionale de Bretagne, vis-à-vis la ville de Blavet, diocèse de Vannes. Elle a six lieues du couchant au levant, & deux du midi au nord. Il y a à Belle-Ile quatre bourgs ou quatre paroisses, Lamoria, Bangor, Sauzon, & le Palais. C’est proche de ce dernier qu’est la citadelle & le port.

BELLEMENT. adv. D’une manière lente & sans bruit. Lentè, placidè, leniter. Ce mot est du style familier, & ne se dit guère que pour avertir quelqu’un d’être plus modéré. Bellement, vous vous oubliez, vous vous emportez.

☞ BELLE-MERE. s. f. Terme relatif. Noverca, Socrus. C’est, à l’égard des enfans, la femme que leur père a épousée après la mort de leur mère : à l’égard d’un gendre, c’est la mère de sa femme ; à l’égard d’une bru, c’est la mère de son mari.

BELLE-PERCHE. Abbaye de France, dans la Gas-